[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Accueil Cheval Arc]
[Accueil Cheval Arc]
[Principales disciplines]
[Niveau 1]
[Niveau 2]
[Niveau 3]
[Tir Hongrois]
[Tir Coréen]
[Tir Polonais]
[Tir Jordanien]
[Tir Turc]
[Modèle B]
[Epreuve Poney A]
[Epreuve Club 3]
[Epreuve Club 2]
[Epreuve Club 1]
[Epreuve Club Elite]
[TACA 2013]
[TACA 2014]
[EOCHA]
[Eocha 2008]
[Eocha 2009]
[Eocha 2010]
[Eocha 2011]
[Eocha 2012]
[Eocha 2013]
[Eocha 2014]
[Eocha 2015]
[Al Faris]
[Al Faris 2011]
[Al Faris 2012]
[Open de France 2014]
[Modèle B]
[World cup Kassai]
[Niveaux Cheval Arc]
[]
[Presse]
[Agenda]
[Démonstrations]
[Formation]
[Stages]
[Photos compétitions]
[]
[Matériel]
[Modèle B]
[carte de france des centres equestre qui font du tir a l arc a cheval]
[Contact Cheval Arc]
[]
[]
[Formation]
cheval archerie

Désensibilisation du cheval :

<- Retour

I. Travail de désensibilisation :

a) A pied :

   Il est important d’habituer le cheval au tir à l’arc à pied à côté de lui dans un premier temps. Cela permet au cheval d’avoir le temps qui lui est nécessaire pour découvrir le matériel, le bruit qu’il provoque, etc… Cela permet également de limiter les risques si le cheval prend peur.

   Tous les exercices doivent être effectués dans le calme, dès que le cheval prend peur il faut immédiatement ralentir le mouvement et attendre que le calme revienne, pour pouvoir augementer le mouvent de nouveau . L’idéal est même de sentir le moment où le cheval va prendre peur et de ralentir l’action en cours ou de revenir à un exercice plus simple pour éviter ce moment de panique.(Le cheval va progresser de jour en jour ,il faut savoir se satifaire de peut.)

   Dans un premier temps, il faut faire découvrir le matériel au cheval : lui faire sentir l’arc, les flèches en lui laissant le temps de les analyser. Le cheval doit assimiler une leçon de tir à l’arc comme un moment agréable. On peut donc par exemple caresser le cheval partout sur le corps, entre les oreilles avec le paquet de flèches. Le cheval appréciera ce moment mais il s’habituera en même temps au bruit des flèches qui frottent entres elles. Attention à ne surtout pas taper le cheval par inadvertance avec le matériel. Cela lui ferait perdre confiance en son cavalier et il pourrait prendre peur de l’arc ce qui ne faciliterait pas le travail.

   Ensuite, il faut travailler l’immobilité du cheval malgré les éléments extérieurs. Pour cela, le cheval est immobile au milieu d’une carrière et le cavalier tourne autour de celui-ci en claquant des mains, claquant les flèches, etc … Evidemment l’exercice doit être progressif : il faut tout d’abord garder la longe en main et l’intensité sonore doit être adaptée aux peurs du cheval.

   Dès que ces exercices sont maîtrisés, vous pouvez commencer à tirer à côté du cheval. Commencez dans un premier temps à tirer dans le sol en ne tendant que très peu la corde et observez la réaction du cheval suite au bruit provoqué par le décochage. Si il réagit, recommencé les exercices précédents jusqu’à ce que le calme soit revenu. S’il ne réagit pas, vous pouvez répéter l’exercice  quelques fois. Une fois que l’exercice a été effectué plusieurs fois sans que le cheval n’ait peur, vous pouvez passer à un tir dans une cible encore une fois avec une tension très faible. Le bruit provoqué par la cible pourra faire peur au cheval. Suivant le même principe qu’avant, il faut revenir à un tir au sol s’il prend peur et dès que le calme est revenu, vous pouvez recommencer dans la cible. Et s’il n’a pas peur, vous pouvez augmenter progressivement la tension de l’arc.

Cavaliers de Chorette

71 rue de chorette - 59158 Maulde

03 27 48 40 21 - 06 63 68 88 92

chevalarc59@gmail.com

   La pratique du tir à l’arc à cheval nécessite une confiance mutuelle entre le cavalier et le cheval. En effet, le cheval doit faire confiance en son cavalier pour ne pas prendre peur lors du tir et le cavalier doit faire confiance à son cheval car il doit uniquement concentrer son attention sur la cible. Lors du tir, il ne peut pas tenir ses rênes et doit au maximum réduire ses actions de jambes pour avoir un tir correct.

   Le but du « travail » est donc de créer la relation cavalier/cheval qui est indispensable à un tir dans de bonnes conditions. Le cheval doit être désensibilisé à l’arc, aux flèches, etc… et ne doit pas avoir peur du bruit du tir. Son allure doit également être travaillée : le but est d’obtenir un cheval qui n’accélère pas quand les rênes sont lâchées et qui maintient son allure quels que soit les éléments extérieurs. Cette allure peut très bien être lente ou rapide selon les choix du cavalier. Cependant pour avoir un cheval rapide, il faut dans un premier temps être capable de l’avoir lent. Il est difficile de percevoir si la vitesse est due à une volonté du cavalier ou à un état de panique du cheval.

   Ces informations sont bien sûr à titre indicatif et dépendent du cheval en question. Chaque cheval est différent et nécessitera un travail différent qui durera plus ou moins de temps. Il est important d’évoluer à la vitesse du cheval.